Archives de Tag: mariage

Comment se fâcher avec TOUT LE MONDE en à peu près 2 secondes

Encore un article sur l’express.fr qui est sur la une. Je risque de me fâcher avec tout le monde. Comme d’habitude, en commentaire, les militants militent, les penseurs pensent. On ne se mélange pas.2013-01-21_lexpress_mariagegay

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Pas de ça ici — Liens vers des ailleurs plus ou moins roses

Le mariage pour tous: un nom effrayant.

Je ne sais pas vous, mais le mariage pour tous dont on nous rebat les oreilles m’épouvante. Je ne suis pas opposé au mariage tant qu’on n’a pas de velléités de me marier moi. En ce sens je pourrais assez bien me faire au « mariage pour n’importe qui ».

Le but du mariage est d’enfermer dans un cadre social normalisé ce qui est par essence hors de toutes les normes: sur le plan spirituel, l’amour et sur le plan matériel le sexe. Hors de ce cadre normatif, il ne saurait y avoir que des électrons libres qu’il importe de marginaliser.
Pour assujettir un peu plus la population aux normes, il est nécessaire de lier un maximum de gens par le mariage. Il y a une forme de bondage psychologique dans cette sujétion consentie à la norme.

Les grandes dictatures se sont toutes caractérisées par leurs prétentions universalistes. Le « mariage pour tous » c’est une preuve des ambitions dictatoriales du puritanisme ambiant. Soyez tous un peu plus soumis et un peu moins libres. Et trouvez tous que c’est un progrès. Mais permettez moi de rester à l’écart et de rire sous cape.

2 Commentaires

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.

« problème de couple » c’est un pléonasme

Il y a une semaine, on nous parlait violences conjugales, et les journaux se répandaient par doubles pages sur ces pauvres femmes qui participaient contre leur gré à la vie sexuelle de leur mari. Ce matin un entre-filet signale un homme condamné « pour avoir cessé tout rapport physique avec sa femme ». Bien sur, il faut être prudent vis-à-vis d’une décision résumée laconiquement en deux phrases. De plus, je ne suis pas journaliste et je vais laisser l’investigation aux gens dont c’est le métier. Il serait odieux d’affirmer qu’en France c’est toujours un peu l’homme qui a tort. Quoi de plus sexiste que de voir la loi comme une chose destinée à protéger le sexe faible? Notre société est elle donc convaincue que les hommes ont toujours envie et les femmes rarement? Il ne fait donc aucun doute que cette actualité va donner lieu à une levée de bouclier des féministes. Elles n’ont pas le choix, ne pas en parler reviendrait à accepter tacitement l’égoïsme de groupe quasi soviétique dont leurs détracteurs les accusent si injustement.

Mais on est toujours surpris de voir le droit se positionner sur le devoir conjugal. Comme on a pu l’être quand un mariage a été annulé au motif que la mariée avait dissimulé à son époux qu’elle ne lui offrirait pas sa virginité. Le mariage est un contrat et il est légitime, une fois que le dialogue a échoué, qu’on fasse appel à la justice pour le faire respecter, plutôt que de forcer la main de la partie adverse. L’idée, par contre, que les engagements respectifs des époux doivent être explicites, immuables et formatés laisse songeur. C’est nécessaire pour les institutions, évidemment. Comment juger du respect d’un contrat renégocié en permanence, oralement et sans témoins, voire dont certaines clauses sont implicites? On part toujours du principe que ces choses là n’existent pas dans la sphère publique. Et le mariage, c’est tout sauf intime.

Par certains aspects le couple, en tant qu’entité publiquement reconnue, est un peu le meilleur ennemi possible de la relation entre deux individus.

Poster un commentaire

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.