Archives de Tag: mariage pour tous

Politique et logique sont-ils antinomiques?

Si pour vous l’info du jour c’est le grand retour de BlackBerry, passez votre chemin. Le communautarisme des usagers de ce téléphone mériterait sans doute un article, mais il y a eu une autre bombe médiatique qui a peté a la gueule de Christiane Taubira. Au matin du deuxième jour de l’examen de sa loi dite de mariage pour tous (conçue comme o&n sait de façon à déplacer les inégalités sans les supprimer), une circulaire a été portée à la connaissance du public. Cette circulaire adressée par madame Taubira à ses services leur demande de répondre positivement aux demandes de nationalité française pour des enfants manifestement issus de gestation pour autrui. L’opposition au mariage pour tous s’est scandalisé de cette reconnaissance implicite de la GPA, interdite en France. Les partisans de la GPA, narquois, s’empressent de leur demander si c’est bien l’intérêt des enfants qui les motive.
Plus le débat se poursuit plus on s’éloigne de la logique. Je propose donc à Christiane de procéder comme suit:
1) il me semble correspondre effectivement à l’intérêt des enfants en question de leur accorder la nationalité française.
2) la preuve de l’existence d’un contrat de GPA réclamée dans cette circulaire comme condition pour cette attribution de nationalité pourra servir avantageusement comme preuve dans des poursuites à l’encontre de ces contrevenants à la loi française qui interdit le recours à ce type de procédés.
3) les enfants issus de GPA, devenus français devront en suite être recueillis par les services sociaux, qui seront chargés de les placer en vue d’une adoption, pourquoi pas par un couple homosexuel?

1 commentaire

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.

Comment se fâcher avec TOUT LE MONDE en à peu près 2 secondes

Encore un article sur l’express.fr qui est sur la une. Je risque de me fâcher avec tout le monde. Comme d’habitude, en commentaire, les militants militent, les penseurs pensent. On ne se mélange pas.2013-01-21_lexpress_mariagegay

Poster un commentaire

Classé dans Pas de ça ici — Liens vers des ailleurs plus ou moins roses

Politique, t’es foutue: les idées sont à la rue

Pour ceux qui l’ignorent, je suis contre le mariage civil, car je ne crois pas que ce soit à l’état de définir de façon normative le sens d’une union, et les engagements qui la constituent. J’avais développé ce point . Je ne suis donc ni pour ni contre le mariage pour tous, dans la mesure ou les positions des deux camps me paraissent également sujet à caution. Je ne suis pas nécessairement bloqué sur ma position, mais les gens qui ont prêché pour l’un et l’autre camp ont failli à me convertir à l’intérêt du mariage civil.

Il n’y a pas débat. il y a des bas et jamais de haut.

Je récuse aussi l’opinion couramment exprimée dans les médias que la société française est traversée par un « débat » sur le sujet. Quand les gens se rangent à une position dogmatique puis cherchent à la justifier par des arguments, on ne peut parler de débat. La pertinence même d’invoquer le concept d’idée est déjà discutable. Objectivement, on assiste plutôt à un truc qui relève de l’échange d’invectives. Dans cette atmosphère délétère, certains se demandent s’il est pertinent d’en parler à l’école. La réponse de tous à cette question est simple: chacun a intérêt à ce que l’école convertisse les élèves à sa position et n’offre pas une tribune à l’autre camp pour prêcher sa position. Tous ce qu’on envisage c’est de déplacer (ou pas) l’échange d’invective dans les écoles.

« Mourir pour des idées, c’est bien beau mais lesquelles ? » G. Brassens

S’il faut (ré?)inventer le débat, l’école serait peut-être le bon endroit pour ça. Elle pourrait former des générations entières à débatte et créer dans la société les condition d’un dialogue qui ne serait pas inévitablement un dialogue de sourds.Les élèves sont plus malléables que les adultes qui ont déjà épousé une cause. Ils pourraient être formés à penser. D’une manière générale, c’est à l’école qu’on peut construire des utopies. Mais je n’ai pas suffisamment la foi pour affronter ce moulin à vent.

Poster un commentaire

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.

Le mariage pour tous: un nom effrayant.

Je ne sais pas vous, mais le mariage pour tous dont on nous rebat les oreilles m’épouvante. Je ne suis pas opposé au mariage tant qu’on n’a pas de velléités de me marier moi. En ce sens je pourrais assez bien me faire au « mariage pour n’importe qui ».

Le but du mariage est d’enfermer dans un cadre social normalisé ce qui est par essence hors de toutes les normes: sur le plan spirituel, l’amour et sur le plan matériel le sexe. Hors de ce cadre normatif, il ne saurait y avoir que des électrons libres qu’il importe de marginaliser.
Pour assujettir un peu plus la population aux normes, il est nécessaire de lier un maximum de gens par le mariage. Il y a une forme de bondage psychologique dans cette sujétion consentie à la norme.

Les grandes dictatures se sont toutes caractérisées par leurs prétentions universalistes. Le « mariage pour tous » c’est une preuve des ambitions dictatoriales du puritanisme ambiant. Soyez tous un peu plus soumis et un peu moins libres. Et trouvez tous que c’est un progrès. Mais permettez moi de rester à l’écart et de rire sous cape.

2 Commentaires

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.