Archives de Tag: FN

« On est une bande de jeunes, on se fend la gueule »…

Les opposants au projet de loi intitulé « mariage pour tous » (et j’ai dit ce que je pensais de ce nom) ont manifesté samedi. En province, il semblerait que des contre-manifestations aient mis de l’action, mais dans l’ensemble, la diversité d’opinion s’est exprimée pacifiquement.
Aujourd’hui, dimanche, ceux qui trouvaient surtout que le prétexte était rêvé pour se mettre sur la gueule se sont retrouvés à Paris. C’était un peu l’épreuve du feu pour les femen qui avaient annoncé, il y a quelques mois l’ouverture d’un camp d’entraînement sur les toits de Paris. Les femen nous viennent d’Europe de l’est. Dans les visions du monde, le féminisme est une sorte de guérilla, à laquelle elles appellent toutes les femmes du monde à venir se former. Admettons.
En temps qu’étrangères, ces filles sont assez mal venues de se mêler de notre soupe législative interne, il me semble. Mais l’occasion était trop belle, pour ces activistes top-less, de venir se frotter au gros bras de l’extrême droite Française. On pourrait disserter sur les valeurs des deux bords, mais ce qui les rassemble c’est qu’ils semblent prôner les mêmes moyens. Les milices de la pensée « de souche », de leur côté étaient bien là où on les attendait, et ne se sont pas privés de jouer du muscle.
Après les provocatrices, des journalistes ont été ciblés par les enragés. C’est là que l’incident devient déplorable. Que les brutes s’en prennent à celles qui sont venu là pour ça me semble, somme toute, tout à fait logique, et suffisant pour les discréditer. Il n’était à mon avis pas utile de s’attaquer à la presse, en affichant à cette occasion leur mépris pour notre droit à être informés…

Rappelons ce papier paru pendant la campagne présidentielle des USA, tout à fait d’ actualité : God distances himself from Christian Right

Poster un commentaire

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.

Nicolas égale (et depasse ?) François…

J’avais des velléités de répondre à la « Lettre aux français » de monsieur le plus-petit-diviseur-commun mais le temps m’a manqué et le premier tour passé, mon texte inachevé perd déjà son sens. En un sens c’est un bien car au lieu de commenter un texte qui, tout abject qu’il soit, constitue un magistral morceau de communication, je vais commenter le magnifique fail de com’ qu’entérinent les résultats du scrutin de dimanche.

Le François du titre, n’est pas le candide candidat du PS mais un de ses illustres prédécesseurs, crapule au point qu’il aurait pu faire peur à un corse, dissolu à faire rougir les DSK : feu François Mitterand.

En effet, comme chacun sait, c’est grâce à lui que le Front National a  pris pied dans l’Assemblée (Nationale également). Pour atténuer une défaite programmée lors des législatives de 1986, il introduisit la proportionnelle dans l’élection des députés. Selon ses calculs, cela était opportun sur le moment pour le PS, puisque cela affaiblirait la future majorité, mais ce le fut aussi pour le FN qui, sans obtenir assez de voix pour gagner une circonscription, obtint toutefois assez de voix pour se voir attribuer des sièges. C’est ainsi que ce parti entra dans la cour des grands grâce au manœuvres électorales de Tonton. Dès cet instant Jean-Marie devint un trouble-fête qu’on ne pouvait ignorer. Le FN fut alors ostracisé par le parti de droite le plus puissant à l’époque: le RPR, ancêtre de l’UMP.

Cette attitude perdura jusqu’à l’arrivée du petit Nicolas. Pour gagner les présidentielles de 2002 en mettant en avant son bilan de ministre de l’intérieur, il centra la campagne sur les thèmes sécuritaires qu’affectionne le FN. Le pari était risqué car cela donnait aux discours de Le Pen père un surcroît de légitimité, tout en fragilisant l’adhésion du centre droit à l’ex Union pour la Majorité Présidentielle. Cette droitisation de la droite a laissé de la place au centre pour la création du MoDem. Mais elle a aussi légitimité les thèmes fondamentaux de l’extrême droite. C’est ainsi que débarrassé du sulfureux Jean-Marie, le FN a pu sortir du rôle protestataire dans lequel il était enfermé. Les petits gars de la Marine en ont profité dimanche. Ils comptent bien le prouver par le chiffre des votes blancs ou nuls du 6 mai. Mais c’est sur les législatives qui s’annoncent que l’UMP, pour qui ça sent le sapin, boira la lie de la coupe qu’ils nous ont servi…

2 Commentaires

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.

Un journal un petit peu barbant!

C’était vendredi soir, dans le petit journal, sur canal+. Vers la minute 12, l’animateur reçoit deux militantes de « la barbe ». Leur performance était affligeante du début à la fin. Les mots me manquent pour narrer une telle nullité.

Quand on cite une liste d’animateurs masculins pour montrer la prédominance des hommes dans les médias, on doit bien s’attendre à se voir répondre des noms d’animatrices officiant sur des heures de grande audience. Était-il difficile de préparer une réponse moins stupide que (je cite de mémoire) « je vous donne une statistique de 100% d’hommes et vous ne démontrerez pas qu’elle est fausse avec des contre-exemples »? Tout l’entretien est à l’avenant. On ne saura jamais si dans leur action politique le front national est un « non-sujet » parce que ces dames ne le voient pas comme une force politique significative ou parce que le fait qu’il soit dirigé par une femme le rend plus acceptable que l’UMP et le PS qui ont l’inconcevable machisme de présenter des candidats masculins aux présidentielles.

Mes amies les féministes, vous élevez tellement le débat que nous ne pourrons guère interagir qu’au septième ciel lors d’une partie de jambe en l’air…

Poster un commentaire

Classé dans Si je peux me permettre... -- Et il se trouve que je peux! -- D'ailleurs je me permets.